Translate | Traducir

dimarts, 28 de juny de 2016

¿Hay que dudar de los 4 millones de firmas para apoyar la petición de un segundo referéndum en el Reino Unido?


LE MONDE.- Les partisans du « Brexit » – sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE) – ont remporté la victoire lors du scrutin du 23 juin, mais certains ne digèrent toujours pas ce résultat. Une pétition qui réclame un nouveau référendum a rencontré un large écho sur les réseaux sociaux et dans les médias ces derniers jours. Plus de 3,9 millions de signatures étaient recensées, mardi 28 juin au matin sur la page dédiée au texte. Mais peut-on se fier à ce chiffre, devenu un des symboles de l’amertume d’une grande partie du pays ?

Cette pétition, lancée le 25 mai, réclamait d’ajouter une règle au vote sur le Brexit : si un camp l’emportait avec moins de 60 % avec une participation de moins de 75 %, « il devrait y avoir un nouveau référendum ». C’est exactement ce qui s’est produit le 23 juin : le camp « Leave » l’a emporté avec 51,9 % des suffrages exprimés, alors que 72,2 % des électeurs se sont déplacés. Si cet appel était resté confidentiel entre sa publication et le jour du vote, il a bénéficié d’une exposition importante dans les jours qui ont suivi, atteignant plus de 3,9 millions de signatures. Ironie de l’histoire : le Britannique qui l’a lancé, Olivier Healey, affirme sur Facebook qu’il était un partisan du « Leave » (la sortie de l’UE). Ce militant, qui a proposé la pétition à un moment où son camp était donné perdant dans les sondages, estime désormais que le vote a été équitable et se désolidarise de son propre texte.
Seguir leyendo...


Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada

Nota: Només un membre d'aquest blog pot publicar entrades.